SAGA-CITÉ

// 2014

// PROJET LAURÉAT

// PARIS DE L’HOSPITALITÉ

// P E R O U

// PARIS-FRANCE

Notre projet fait partie des 10 lauréats de la consultation “Paris de l’Hospitalité”, pour la création d’un centre d’hébergement nomade dans Paris. Notre réponse à cet appel à projets du PEROU et des Enfants du Canal, s’appuie sur le nomadisme comme pilier fondateur d’un centre d’hébergement réveillant les nombreux sites endormis de Paris, au profit de celles et ceux qui n’en habitent que ses interstices.

Saga-Cité se compose d’habitations et de lieux collectifs, structurés par des échafaudages, des chapiteaux et des modules en bois. Le projet met l’accent sur le confort de ses usagers et le respect de l’environnement, en utilisant des matériaux recyclés, des tourelles énergétiques et en traitant les eaux usées. Des sujets qui nous tiennent à cœur.

« Non pas pis-aller, mais modèle réduit d’une ville rêvée : telle est l’ambition de Saga-Cité (Logements tout terrain), projet dessiné par des citoyens d’abord, architectes qui plus est. Il s’agit de renverser l’ordre des représentations : du nomadisme non comme condition précaire, mais comme condition pionnière ; d’un centre d’hébergement comme réponse d’avant-garde. Il s’agit de répondre à une problématique d’urgence concernant certains d’entre nous, tout autant que de libérer la parole autour d’un sujet fondamental à chacun d’entre nous : habiter ensemble. Économique, modulable, audacieux, généreux, Saga-Cité (Logements tout terrain) l’emprunte au langage du cirque. Des échafaudages, des chapiteaux pour les espaces partagés avec le quartier, des modules en bois habitables pour les espaces intimes au confort soigné, une organisation complexe conférant à l’ensemble la richesse d’une cité au sens premier du terme. Des matériaux recyclés isolants, des tourelles énergétiques produisant la chaleur nécessaire à la vie du centre, une stratégie de récupération des eaux usées : Saga-Cité (Logement tout terrain) invente pour les marges ce qui s’avère nécessaire à tous nos centres. Son coût d’investissement est de 1 160 000 euros ; son coût de fonctionnement demeure réduit grâce à une autonomie énergétique manifeste. »

(Extrait du dossier de presse du Paris de l’Hospitalité)